François Gabriel Delarbre


Il naît le 6 septembre 1886 rue de Toutes Aides, à Nantes en Loire-Inférieure (à l'époque), fils de Jean-Baptiste, maître-bottier au 11e « escadron du train des équipages militaires » et de Adèle Marie-Louise Charon. Au fil des naissances, le père est tour à tour bottier, cordonnier et débitant de vins. La famille demeure ensuite rue de Paris, puis rue Saint-André toujours à Nantes.


Le couple aura de nombreux enfants tous nés à Nantes :


  • Marie Adèle le 16/05/1878
  • Léon Clovis le 07/07/1879
  • Geneviève Julie le 25/08/1880 ; elle décède le 13/09/1880
  • Victor Jean-Baptiste le 15/10/1881 : il épouse Jeanne Clotilde Malassis à Tours le 27/09/1909 et décède le 11/07/1956 à Saint-Claude (Jura). C'est lui qui sera médecin de Saint-Christophe. Nous lui connaissons deux fils, l'un né à Nantes en 1910, Michel Clovis et l'autre né à Saint-Christophe-sur-le-Nais en 1918, Bernard François
  • Edmond Henri le 09/03/1883 : il épouse Léontine Mathilde Sire le 05/06/1908 à Mazamet (Tarn) et décède le 11/01/1949 à Paris dans le 20e
  • Un garçon mort-né le 14/03/1884
  • François Gabriel le 06/09/1886 qui décède le 7 avril 1915, « Mort pour la France », objet de la fiche.
  • Jeanne Henriette Marie le 27/10/1897.


On peut supposer que la présence de François Gabriel Delarbre à Saint-Christophe est due à celle de son frère aîné, Victor, médecin de la commune.


Né en 1886 il fait partie de la classe 1906 et doit passer son conseil de révision à Nantes, mais il devance l'appel et sa fiche matricule de recrutement portant le numéro 859 est rédigée à Lorient (Morbihan) dans le recueil de la classe 1904.


Il mesure 1,68 m, a les cheveux et les sourcils bruns ; ses yeux sont gris ; son front est qualifié de haut. Le nez et la bouche sont moyens, le menton est rond, le tout dans un visage ovale.


Inscrit sous le n°138 de la liste cantonale de Nantes, il est engagé volontaire pour 5 ans le 14 avril 1905 à Lorient au titre du 3e dépôt des équipages de la flotte. Il arrive au corps ledit jour avec le matricule 17878 3.


Il est ensuite affecté :

  • Au 3e dépôt du 14 avril au 28 avril 1905.
  • Sur le « Charles Martel » du 29 avril au 30 septembre 1905.
  • Sur la « Couronne » du 1er octobre 1905 au 31 décembre 1905.
  • Sur la « Couronne » du 1er janvier 1906 au 9 mars 1906.
  • Au 5e dépôt du 10 mars au 29 avril 1906.
  • Sur le « Francisque » du 30 avril au 31 décembre 1906.
  • Sur le « Francisque » du 1er janvier 1907 au 20 juillet 1907.
  • Au 3e dépôt du 21 juillet au 13 octobre 1907.


Il devient timonier breveté sur la « Couronne » le 9 mars 1906.

Sur le « Francisque » il reçoit un témoignage de haute satisfaction du vice-amiral commandant en chef l'escadre d'Extrême-Orient pour sa vaillante conduite pendant le typhon qui a subitement assailli le bâtiment à Hong-Kong le 18 septembre 1906.

Le Certificat de Bonne Conduite lui est accordé puis il est réformé n°2 par la commission spéciale de Lorient le 10 octobre 1907 pour tachycardie rebelle.

Le 07/09/1911, il est domicilié à Londres, c/o M. Taylor, 35 Calthorpe street Gray's Road W.C


Il est engagé volontaire à Tours, pour la durée de la guerre le premier septembre 1914 au titre du 35e Régiment d'Infanterie. Il arrive au corps, soldat de 2e classe le 5 septembre 1914.


Il passe du 35e Régiment d'Infanterie au 72e d'Infanterie à compter du 21 mars 1915. Son n° matricule au répertoire du corps est le 9424.

En février et mars 1915, le 72e prend part à la grande offensive de Champagne.

Transporté dans la région de Verdun, le régiment attaque Riaville (Meuse) au milieu des boues de la Woëvre, puis occupe la crête des Éparges. L'ennemi, qui vient de perdre cette position qu'il a longtemps défendue, avec acharnement, cherche à la rendre intenable et lance contre elle plusieurs fortes attaques.

Mais lorsque le 72e RI descend au repos, après avoir subi de lourdes pertes, il laisse une zone intacte et complètement réorganisée, et l'ennemi, lassé, a renoncé à toute offensive sur ce point.


 

François Gabriel Delarbre disparaît lors de ces combats. Son décès est porté au 7 avril 1915 à Maizeray (Meuse) Avis Mel EL 4799 du 24 janvier 1916.

 

Son nom figure sur le monument aux morts, sur le tableau situé dans l'église ainsi que sur la toile exposée en mairie de Saint-Christophe.

Un Delarbre FG est gravé sur le monument aux morts de la ville de Nantes (il doit s'agir de lui).

 

Au Journal Officiel du 3 octobre 1922, il est écrit : « Brave soldat, glorieusement tombé pour la France le 7 avril 1915, aux Éparges. Croix de guerre avec étoile de bronze »

 

 

 

Sources : AD 37 et AD Nantes en ligne.

Journal Officiel de la République française

Site mémoire des hommes.fr

Carte de situation : pages14-18.mesdiscussions.net/