Pierre Marie Joseph Marc Frangeul


Il naît le 25 avril 1892 à Saint-Christophe sur le Nais, fils de Jean-Marie et de Anne-Marie Cotineau, journaliers. Au conseil de révision, il demeure au 106 rue Rambuteau à Paris et il exerce le métier d'épicier crémier. Il mesure 1,67 m, a les cheveux châtains et les yeux marron ; il a le front vertical, le visage long et le dos cave ; son instruction est primaire c'est-à-dire plus développée que le simple « sait lire et écrire ». On peut supposer qu'il avait comme camarade de classe Armand-Alfred Rivière, son aîné d'un mois.


Reconnu apte au service, il est incorporé le 11 octobre 1913 au 131e Régiment d'Infanterie de Pithiviers sous le matricule 5.178. La guerre est déclarée le 2 août 1914.

Le 131e fait partie du 5e corps d'armée, de la 9e division et de la 18e brigade. Il est sous les ordres du colonel Fourest et regroupe 3 bataillons de 4 compagnies chacun. Les 3.346 sous-officiers et hommes de troupe sont encadrés par un état-major d'une soixantaine d'officiers.


Le 6 août, son régiment quitte la garnison d'Orléans par voie ferrée. Les trois bataillons débarquent du train en gare de Lérouville puis, par voie de terre sont dirigés sur Saint-Mihiel où ils occupent la caserne Canrobert.


Le 7 août, la 18e brigade devant garder les débouchés de la ville, le 131e est chargé de la défense du pont sur la Meuse.


Le 9 août, le régiment quitte Saint-Mihiel pour cantonner, 20 km plus au nord à Villiers-sur-Meuse et Tilly-sur-Meuse.


Le 10 août, déplacement à Haudainville, 16 km au nord.


Le 14 août, la 9e division dont fait partie le 131e se dirige vers Etain en passant par la redoute de Belrupt ; cantonnement à Morgemoulin et Gincrey.


Du 15 au 20 août, divers mouvements sont opérés dans la zone de Billy-sous-Mangiennes et de Romagne-sous les-Côtes.


Le 21 août, le régiment est stationné en France, à Saint-Pancré et Cussigny (nous sommes à quelques centaines de mètres de la Belgique). Les premiers coups de feu ennemis accueillent le 1er bataillon aux lisières des bois de Planisard et de Musson (tout près de Longwy).


Le 22 août, dans un brouillard très épais, le combat s'engage par des tirs de canon sur la gare de Barancy et sur les lignes allemandes qui s'avancent au nord de la grande route qui va de Signeulx à Mousson. L'artillerie allemande plus nombreuse oblige à un repli et provoque des « pertes sensibles » comme le souligne le JMO.

C'est ce jour-là qu'Armand Alfred Rivière, son camarade du 113e RI est porté disparu à Signeulx (Belgique).


Le 23 août, de grands ravages sont occasionnés par la grosse artillerie ennemie dans le secteur de la route de Longuyon.


Le 25 août, une mitrailleuse allemande placée dans le clocher de l'église de Grand-Failly arrose le pont et inflige des pertes sérieuses au régiment.


Le 26 août, le 131e est envoyé au moulin de l'Étanche (2,5 km NO de Nantillois) où il doit cantonner.


Le 27 août, matinée sans incident. A midi, arrivée d'un renfort de 1.072 hommes et 7 officiers. Le 1er bataillon occupe la ferme de la Ville aux Bois.


Le 28 août, journée sans incident qui permet la réorganisation du régiment suite aux renforts arrivés la veille.


Le 29 août, journée calme.


Le 31 août, le régiment en entier est rassemblé à la lisière NO du bois de Malaumont (Cunel).


Le 1er septembre, le 2e bataillon arrive à Cierges vers midi où il rejoint le 1er bataillon. Le 3e bataillon est posté à Romagne sous Montfaucon.


Le 2 septembre, les combats font rage autour de Cierges et de Gesnes.

C'est ce jour là que Pierre Marie Frangeul est porté disparu à Cierges sous Montfaucon. Il avait 22 ans.

Sources :

"Mémoire des hommes" (fiches individuelles et journaux de marche et opérations (JMO))

AD 37 (fiches matricules)

Delcampe (cartes postales) 

IGN (carte de situation)


Un peu de généalogie pour éventuellement trouver des collatéraux :

 

Jean-Marie FRANGEUL, vigneron et Anne-Marie COTINEAU ont des enfants :

Jeanne Marie née le 11/02/1884 à Saint-Sulpice-des-Landes (44)

Elle se marie le 26/09/1905 à St Christophe avec Léon HAMELIN

Deux enfants nés à St Christophe :

Anne née le 07/03/1915 à St Christophe

Jeanne née le 09/12/1920 à St Christophe

Joséphine née le 03/03/1886 à Sonzay

Elle se marie le 14/01/1908 à St Christophe avec Victor Constant CALLY

l'époux est de St Paterne

pas de naissances CALLY à St Christophe ni à St Paterne

Paul Joseph Jules né le 26/06/1887 à Sonzay et décédé à 8 jours le 04/07/1887 à Sonzay

Auguste né le 12/02/1891 à St Christophe

Il se marie le 30/06/1917 à Bressuire (79) avec Léonie Adrienne Georgette RABECHAULT

pas d'enfants de ce couple à St Christophe ; nous avons sa fiche matricule

Pierre Marie Joseph

Objet de la fiche : MPLF en 1914

André né le 10/11/1896 à St Christophe

Pas retrouvé ?