Léon Hatton


Le 17 juin 1873 à Dissay-sous-Courcillon, est célébré le mariage de Jean-Jacques HATTON et de Marie Léontine ROUSSEAU. Ils ont tous deux 24 ans. Lui est de Dissay et elle de Thoiré.

Ils vont avoir 6 enfants tous nés à Dissay-sous-Courcillon :

  • Léontine Victorine Valentine née le 4 mai 1874. Elle décède au Mans le 24 mai 1958.
  • Léon qui voit le jour le 17 janvier 1877, objet de cette fiche.
  • Augustine née le 3 avril 1879. Elle se marie le 9 novembre 1907 à Dissay avec Édouard Clément LEMARCHAND.
  • François né le 1er avril 1881. Il épouse Angélique Anne Marie ROUSSEAU le 27 octobre 1906 à Dissay et décède le 29 avril 1968 à Château-du-Loir.
  • Émile Albert né le 12 mai 1886 à l'Auberdière. Il se marie le 29 juillet 1911 à Montabon avec Émilienne Félicie Adelphine CADOU.
  • Marcelle née le 8 juin 1887. Elle épouse Auguste LEMÉE le 2 décembre 1912 à Dissay et décède le 27 novembre 1952 à Dissay.

 

 

 

Léon né en 1877 étant de la classe 1897 passe donc son conseil de révision au Mans avec ses camarades du canton de Château-du-Loir. Il est tisseur et réside à Dissay-sous-Courcillon.

Il a les cheveux et les sourcils noir, les yeux roux, un long nez et une bouche moyenne. Son menton est rond et son visage allongé. Il mesure 1,65 m et son degré d'instruction est noté à 3. Il est « bon pour le service » et son numéro matricule est 867.

 

Affecté au 106e régiment d'infanterie, il y arrive le 16 novembre 1898 comme soldat de 2e classe.

Le certificat de bonne conduite lui est accordé. Il passe dans la disponibilité de l'armée active le 24 septembre 1901.

 

Le 15 juillet 1902 à Saint-Christophe, il épouse Marie Louise Adèle LAURENCIN.

 

Un enfant naît de cette union : Marthe Renée HATTON qui voit le jour le 7 avril 1904 à Saint-Christophe. Elle sera adoptée par la nation le 16 avril 1919 et épousera Georges Désiré Louis MORAND, fils de François Auguste MORAND, mort pour la France le premier octobre 1917.

Rappelé à l'activité par le décret de mobilisation générale du 1er août 1914, il rejoint le 70e régiment territorial d'infanterie. Il est nommé soldat de première classe le 21 novembre1916.

Il est cité par deux fois à l'ordre de son régiment :

 

Le 31 août 1917

« Très bon soldat qui s'est distingué particulièrement en exécutant des travaux d'aménagement des premières lignes sous les bombardements les plus violents durant l'offensive d'août 1917 »

 

En septembre 1918

« Très bon soldat courageux et dévoué en campagne depuis la mobilisation a toujours mérité l'estime de ses chefs et camarades. Déjà cité à l'ordre du régiment après l'attaque d'août 1917 au bois d'Avocourt, tué par bombe d'avion »

 

Croix de guerre avec étoile de bronze.

 

 

On le voit ici en compagnie de camarades du 70e RI

 

 

Il est « Mort pour la France » le 15 septembre 1918, tué à l'ennemi à Saint-Mihiel (Meuse) par éclat de bombe d'avion.

 

On retrouve son nom sur le monument aux morts, le tableau en mairie, la plaque de l'église et le livre d'or de la commune de Saint-Christophe-sur-le-Nais.


 

Sources :

AD37 et AD72 en ligne.

Mémoire des Hommes.

Mémorial GenWeb.

 

Anne-Marie Morand.