Pierre Florent Joubert


Le 4 novembre 1873, Pierre Florent JOUBERT naît à Saint-Christophe. Il est fils de Pierre, 34 ans, journalier et de Joséphine Madeleine CLOBJEAU, 37 ans, lingère. Les témoins sont : Louis ROBIN, 52 ans, maçon et Antoine FERRON, 67 ans, meunier.

 

Pierre Florent, né en 1873, étant de la classe 1893 passe son conseil de révision à Neuvy-le-Roi. Il est noté qu'il réside à Bessé-sur-Braye (72) où il exerce le métier de confiseur.

Sa fiche matricule n° 1424 au recrutement de Tours ne nous apprend pas grand chose car il est réformé pour affection cardiaque. Pas de signalement qui aurait pu nous donner quelques détails sur son physique. On sait juste qu'il est noté 3 comme degré d'instruction générale (sait lire et écrire).

 

Le 30 avril 1906, à Saint-Christophe, il épouse Angèle Julienne BESCHER et non pas BEUCHER comme indiqué sur l'acte. Lui est domestique et demeure à Saint-Christophe, son père est décédé dans la commune le 19 mai 1898 et sa mère est présente et consentante. L'épouse, aussi domestique à Saint-Christophe est née le 17 août 1873 à Sainte-Gemme-le-Robert (53). Il est spécifié sur l'acte que l'époux a été exempté du service militaire.

Ils reconnaissent Odette Gisèle Marie BESCHER née à La Chartre (72) le 5 juillet 1901 comme fille d'Angèle et née de père inconnu. Parmi les témoins : Pierre BLATEAU, oncle de l'époux, vigneron à Villebourg, Irma CLOBJEAU, cousine de l'époux demeurant à Thilouze, Frédéric BESCHER, frère de l'épouse, cultivateur à Courdemanche (72) et Émile LEHOUX, tanneur à Saint-Christophe, ami de l'épouse.

 

Il est reconnu apte au service auxiliaire en exécution de l'arrêté ministériel du 15 septembre 1914 par le conseil de révision de la Sarthe.

Il est appelé à l'activité le 3 janvier 1916 et affecté aux services auxiliaires du 8e Régiment de Cuirassiers.

 

Il décède à Tours au 2 boulevard Tonnelé (hôpital) le 24 novembre 1918 suite à une « maladie contractée au service ». La mention « Mort pour la France » lui est décernée.

Il demeurait 159 rue Auguste Chevalier à Tours avec son épouse, Joséphine Madeleine CLOBJEAU.

 

Il est enterré à Tours, dans le carré militaire du cimetière La Salle (carré 38 – sépulture 41).

 

Il figurait sur le « Livre d'Or de la commune » et depuis le 20 septembre 2018, son nom a été gravé sur le monument aux morts de sa commune de naissance.

 


 

Sources :

AD37 et AD72 en ligne, Mémoire des Hommes, Mémorial GenWeb.

Images : M. Mirault (H&P)