Émile Victor Leduc


Il naît le 17 mars 1890 à Saint-Christophe-sur-le-Nais, fils de Louis et de Rose Philomène Morand, cultivateurs, qui se sont mariés à Saint-Paterne le 7 novembre 1876.


Ils auront de nombreux enfants :

  • Marie Louise née à Saché le 25/02/1877 ; elle épouse Alfred Ambroise Fouquéré en premières noces à Saint-Paterne le 21/04/1900 et Louis Feufeu en secondes noces le 11/01/1910 toujours à Saint-Paterne.
  • Louise Ambroisine née à Saché le 04/12/1877
  • Louis Henri né à La Guillotière le 09/11/1878 ; il épouse Marie Eugénie Durand le 11/06/1904 à Saint-Paterne ; il décède à Saint-Paterne le 02/03/1959
  • Victor Auguste né le 22/05/1880 à La Guillotière
  • Raymond Henri né le 21/11/1883 à Saint-Paterne ; il épouse Marie Louise Désirée Fourreau le 05/10/1907 à Saint-Paterne ; il décède le 08/02/1947 à Saint-Christophe
  • Angèle née le 01/08/1885 à Saint-Paterne ; elle épouse Pierre Louis Durand le 14/11/1905 à Saint-Paterne
  • Marthe Berthe née le 12/09/1888 à La Métairie (Saint-Christophe) ; elle épouse Auguste Valentin Louis Dupuis le 22/10/1907 à Couesmes (37).
  • Émile Victor né le 17/03/1890 à La Métairie, « Mort pour la France », objet de cette fiche.
  • Victor Eugène né le 21/02/1892 à La Métairie.
  • Florentine Clémentine née le 14/01/1894 à La Métairie ; elle épouse en premières noces Émile Gustave Porcheron le 10/06/1913 à Saint-Paterne (« Mort pour la France » le 22/04/1916 à Esnes dans la Meuse) et en secondes noces, Gabriel Léon Porcheron (le frère de son premier époux) le 04/11/1919 toujours à Saint-Paterne.

Il a les cheveux châtain moyen, les yeux bleu clair, le front moyen, le nez rectiligne, le visage large et le menton saillant. Il mesure 1,62 m. et possède un niveau d'instruction générale de 3 (sait lire, écrire et compter).


Au conseil de révision de Neuvy-le-Roi, il est classé n° 11 dans la première partie de la liste en 1911.

Étant « bon pour le service », il est incorporé au 82e RI de Montargis (45) à compter du 9 octobre 1911.

Il est soldat de première classe le 2 avril 1913 et renvoyé dans ses foyers le 8 novembre suivant avec un certificat de bonne conduite en poche.



L'ordre de mobilisation générale le renvoie à l'activité le 3 août 1914.

Il passe au 122e RI et se retrouve sur le front au 25 mars 1915.

A cette date, le régiment se reforme en incorporant 15 sous-officiers et 242 hommes de troupe (dont Émile Victor) venant du 82e RI. Il fait partie de la 31e Division d'Infanterie et participe à la seconde bataille de Champagne du 25 septembre au 9 octobre 1915 qui va faire 27.851 tués, 98.305 blessés (dont Émile Victor) et 53.658 prisonniers et disparus du côté français ; les pertes du côté allemand seront beaucoup plus faibles. Le front aura progressé de 3 à 4 km.


Émile Victor Leduc va succomber à ses blessures le 14 octobre 1915 à Tahure (avis du Ministère de la Guerre du 29 octobre 1915. Décès fixé au 14 octobre 1915 , par jugement déclaratif de décès rendu le 19 mars 1918 par le tribunal civil de Tours.




La prise de Tahure relatée par « Le Petit Journal » du 7 octobre 1915 :


Un secours de 50 francs sera versé à sa famille le 24 juin 1916.


Son nom figure sur le monument aux morts et sur la plaque située à l'intérieur de l'église de Saint-Paterne-Racan.




Sources : AD 37 en ligne, chtimiste, IGN, Mémoire des Hommes, carte : Alix Ludovic Raguenaud.