Raoul Antonin Grandenschwiller


Il naît le 29/09/1887 à Saint-Christophe-sur-le-Nais, fils de Jean Jacob et de Eugénie Bellanger.

Ses parents se sont épousés à Saint-Christophe le 30 avril 1883.


Son père, tanneur est le fils naturel de Marie-Annette Grandenschwiller, cuisinière, décédée à Paris le 19/02/1872 ; on peut penser qu'il est venu travailler dans les tanneries du bourg et qu'il a rencontré Eugénie Adèle Bellanger qui est une enfant du pays, fille de Alexandre, couvreur, décédé le 19/05/1877 et de Madeleine Gault. Jean Jacob est né à Paris le 22/10/1858 et Eugénie Adèle est née à Saint-Christophe le 11/04/1860. Un contrat de mariage est signé par devant Me Palussière, notaire à Saint-Christophe le 27 avril, 3 jours avant le mariage.


Ils vivent au Te Deum et ils auront trois enfants que l'on retrouve sur les registres de la commune :

  • Jeanne Madeleine qui naît le 14/08/1886, se marie en juillet 1911 à Neuvy-le-Roi avec Louis Désiré Sauvé et décède le 19/09/19169 à Tours.
  • Raoul Antonin qui naît le 29/09/1887, se marie à Paris 11e le 14/09/1911 avec Marie Bare et décède le 26/01/1915 à Hooge en Belgique, mort pour la France, objet de cette fiche.
  • Marguerite Suzanne qui naît le 3 avril 1889, se marie à Saint-Christophe le 01/06/1909 avec Émile Louis Lembine et décède à Tours le 05/11/1976

Raoul Antonin passe son Conseil de Révision à Neuvy-le-Roi alors qu'il est épicier dans la capitale et réside au 16 de la rue Keller dans le 11e arrondissement. Son numéro matricule est le 1406 au recrutement de Tours.


Il a les cheveux et les sourcils blonds, les yeux bleus, le front et le nez moyens, la bouche moyenne, le menton rond dans un visage ovale ; il mesure 1,57 m et est crédité d'un degré d'instruction de 2 (sait lire et écrire).

Classé dans la 5e partie de la liste en 1908, il est d'abord ajourné pour faiblesse puis déclaré « Bon pour le service armé » à la session extraordinaire du 24 août 1908. Il est inscrit sous le numéro 44 de la liste cantonale de Neuvy-le-Roi.


Incorporé au 135e Régiment d'Infanterie à compter du 8 octobre 1908, il arrive au corps le dit jour et est immatriculé sous le numéro 9.676 comme soldat de 2e classe. Il est promu au rang de première classe le 21/07/1909 puis envoyé en congé le 25/09/1910 en attendant son passage dans la réserve de l'armée active qui aura lieu le 01/10/1910. Le « Certificat de bonne conduite » lui est accordé.

Il passe au 32e RI de Tours le 15 avril 1914 puis est rappelé à l'activité le 3 août par décret de mobilisation générale du 1er août 1914.


Le 32e Régiment d'Infanterie est regroupé à Châtellerault sous les ordres du colonel Mezière. Il est composé de trois bataillons et fait partie de la 35e Brigade, de la 18e Division et du 9e Corps d'Armée. Il quitte Châtellerault le 5 août 1914 par voie ferrée et arrive en Meurthe et Moselle où il établit son campement à Richardmesnil.

On retrouve ce régiment en août dans le secteur de Nancy où il participe aux combats d'Erbéwiller et de Béthoncourt où il affiche à chaque fois de très lourdes pertes (400 hommes).

En septembre, il participe à la bataille de la Marne en laissant une énorme partie de ses effectifs à Bannes (600 hommes) et Fère-Champenoise (700 hommes).

La fin de l'année 1914 voit le régiment dans la région de l'Yser (Ypres, Paschendale, Nonne, Veldoek, Langemark, Zonnebeck). Nous sommes désormais en Belgique.


Dans la nuit du 31 décembre au premier janvier 1915, le 32e RI quitte Ypres pour occuper le secteur d'Hooge ; le Journal de Marche et Opérations (JMO) signale que le 9 janvier le village de Hooge où se trouve le poste de commandement du colonel, est l'objet de constants bombardements par obus de 105 et de 15. Le 20 janvier, l'effectif du régiment est de 41 officiers et 2.575 hommes.


 

Le 23 janvier, bombardement constant de Hooge et de ses abords ; les maisons du village sont successivement réduites en cendres ; le poste de commandement est particulièrement atteint.

Le 24 janvier, le régiment en première ligne depuis la veille redouble de vigilance, de nouvelles attaques allemandes se produisant vers Zonnebeck.

 

Raoul Antonin Grandenschwiller est porté disparu à Hooge le 26 janvier 1915, jour de la fête de l'empereur Guillaume. Il avait 27 ans et 3 mois.

 

Son acte de décès est transcrit sur les registres de Paris 19e le 29/03/1916 sous le n° 193/396

Son nom ne figure sur aucun monument connu pour l'instant.

 

 

Sources : AD 37en ligne et site mémoire des hommes.fr

Blog debretagneensaintonge